webleads-tracker

RETOUR

Retour RE:invent 4ième partie

Les applications modernes sont celles ayant été développées selon l’une des trois approches suivantes : microservices/containerisation, services managés cloud, serverless. Elles sont donc modernes car ces technologies n’existaient pas il y a seulement quelques années encore, et sont donc en ce sens différentes des applications de backoffice de la vaste majorité des entreprises.
Je vous propose dans cette 4ième partie de découvrir les éléments clefs concernant les applications.

Côté containerisation, deux annonces plutôt sexy :
  • Le service EKS qui embarque la gestion de Kubernetes.
Cette annonce attendue confirme Kubernetes comme l’outil d’orchestration docker le plus populaire, sachant que cette technologie initialement développée par Google était déjà disponible sur Microsoft Azure et Google Cloud Platform depuis quelques mois.

A noter que malgré ce retard, 63% des workloads Kubernetes sont déjà motorisées par AWS. Toutefois, cela nécessitait de configurer à la main nombre de paramètres pour disposer d’un cluster opérationnel, scalable et doué de capacités de haute disponibilité (comprendre correctement distribué). Avec EKS, cela sera désormais natif. Et compatible avec d’autres clusters Kubernetes que vous pourriez avoir sur un cloud privé par exemple.
  • La deuxième annonce est Fargate, qui elle apporte une couche d’abstraction supplémentaire en déléguant la gestion des clusters eux même, et donc leur orchestration.
Cela signifie que vous n’avez plus à gérer vos instances EC2 sur lesquels tournent vos containeurs. Outre le gain opérationnel, cela impact également la facturation, qui sera à la seconde et par containeur. Werner Vogel considère que c’est l’un des services clef pour les nouvelles applications des années à venir.

Comme toujours, il faudra voir quelle est la contrepartie à accepter pour bénéficier de ces avantages, notamment en terme de coût et de customisation possible.Werner Vogel le CTO d’AWS à rappeler les bonnes pratiques en termes de conception d’application cloud, et l’une d’elle est de toujours privilégier les services managés comme brique de base pour découpler son application.

Cela permet de la rendre beaucoup plus tolérante à la panne, scalable et évolutive. Pour ceux n’ayant pas participer au webinar multicloud COREYE nous avions abordé ce point.

“Gall’s Law : A complex system that works is invariably found to have evolved from a simple system that worked”

Traduction: l’approche microservices évite les usines à gaz cauchemardesques.
 
Pour finir, sur le serverless (aka AWS lambda) que nous verrons également rapidement dans le chapitre suivant, il est désormais possible d’utiliser le langage GO, visiblement très attendu par la communauté.

Chronique de Gilles Closset, Responsable Offre Multicloud.
SI
RETOUR

Offres